Accueil Santé Comment arrêter de fumer progressivement avec les patchs anti-tabac

Comment arrêter de fumer progressivement avec les patchs anti-tabac

Comment arrêter de fumer progressivement avec les patchs anti-tabac

Le patch anti-tabac est une des méthodes qui permettent d’arrêter de fumer de manière progressive. Il est aujourd’hui recommandé pour de nombreuses personnes qui désirent en finir avec le tabagisme. Comment fonctionne alors ce dispositif ? Quels sont les effets secondaires potentiels liés à son utilisation ?

Comment fonctionne un patch anti-tabac ?

Le patch anti-tabac est aussi connu sous le nom de dispositif transdermique. Il se pose directement sur la peau et agit pendant environ 30 minutes. Il délivre de manière lente et continue de la nicotine à travers le derme.

A voir aussi : Quelle est la bonne quantité de riz par personne ? les facteurs à prendre en compte

Il s’agit d’un système d’apport constant et stable de nicotine pour éviter la dépendance.

Il est par ailleurs possible d’utiliser ces patchs et de continuer à fumer à la seule condition de réduire sa consommation de cigarettes. Si le fumeur ne modifie pas ses habitudes en utilisant le substitut nicotinique, il est exposé à des risques de tachycardie (plus de 1000 pulsations cardiaques au repos).

A lire aussi : Bienfaits de l'olivine : découvrez les propriétés curatives de cette pierre

Par ailleurs, le patch anti-tabac peut être associé à la cigarette électronique. Consultez un professionnel pour bien démarrer avec votre première e-cigarette.

Comment bien utiliser un patch anti-tabac ?

Pour qu’il soit efficace, le patch anti-tabac doit être posé le matin après un nettoyage profond de la peau. Toutes les parties du corps peuvent accueillir le patch en dehors des zones poilues et des plantes de pieds.

Les parties supérieures des bras, les hanches et le ventre sont les meilleures localisations pour poser un patch anti-tabac. Ce dernier peut être maintenu même pendant que vous prenez votre douche.

Les effets secondaires possibles du patch anti-tabac

Malgré son efficacité dans le processus vers l’arrêt de fumer, le patch anti-tabac expose ses utilisateurs à certains risques qu’il ne faut pas négliger.

Comment arrêter de fumer progressivement avec les patchs anti-tabac

Le premier est relatif à la réaction de la peau avec les rougeurs et les démangeaisons dans la zone où le patch est installé. Dans la majorité des cas, ces réactions se produisent en début de traitement. Elles disparaissent toutes seules 48h après le retrait du patch.

L’utilisation du patch anti-tabac peut également provoquer des troubles du sommeil et des rêves. Dans ces cas, il faut retirer le patch avant le coucher. Les médecins recommandent aussi une ou deux hommes de 2 mg le matin au lever. Cela permet d’éviter les envies liées au manque de nicotine.

Avant d’utiliser un patch anti-tabac, vous devez prendre certaines précautions. Demandez l’avis d’un médecin dans les circonstances suivantes :

  • infarctus du myocarde récent,
  • troubles du rythme cardiaque,
  • grossesse ou allaitement.

Le médecin doit analyser attentivement les avantages et les risques auxquels vous pouvez être exposés en utilisant un patch anti-tabac.

La cigarette électronique : une aide pour le sevrage tabagique

Parallèlement au patch anti-tabac, la cigarette électronique constitue un excellent accompagnement pour arrêter de fumer définitivement.

Le passage du tabac à la vape peut se faire naturellement pour certaines personnes. Il peut également être complexe en fonction des besoins en nicotine.

Pour une efficacité de la cigarette électronique, il faut adapter votre matériel et choisir un e-liquide dont la saveur vous convient.

Prenez également le temps de vous familiariser avec la vape. Un ancien fumeur de 2 paquets de cigarettes par jour sur une longue période n’a pas les mêmes besoins en nicotine qu’un nouveau fumeur. Allez à votre rythme et en fonction de vos besoins.

ARTICLES LIÉS