Accueil Tech Que signifie Loi de Murphy : définition de la loi de Murphy

Que signifie Loi de Murphy : définition de la loi de Murphy

brown wooden book shelves with books

Le monde est fait de plusieurs possibilités et chaque chose existe avec son contraire. Ainsi, l’homme, un être doté de libre arbitre, fait des choses parfaites, mais commet aussi des erreurs. Cependant, il apprend parfois de ses erreurs pour se perfectionner. C’est bien évidemment dans ce cadre que s’inscrit la Loi de Murphy, dont plusieurs personnes cherchent à comprendre la signification. Voici la définition de cette loi.

Définition de la Loi de Murphy

La Loi de Murphy part de la condition selon laquelle il existe plusieurs manières de faire quelque chose. L’une des manières de faire peut se révéler erronée, voire catastrophique. Dans ces conditions, il y aura toujours quelqu’un qui pourra commettre des erreurs dans ses manières de faire. Cette loi est inventée en 1947 par Edward A. Murphy, Jr., un spécialiste des U.S. Air Force.

A découvrir également : Qu'est-ce que Lenovo Vantage ?

Pour inventer ladite loi, Murphy s’est inspiré d’une mauvaise installation des 16 dispositifs d’accélération d’un chariot propulsé par une fusée. Il part de cette observation pour expliquer que s’il est possible qu’une erreur se produise, elle se produira inéluctablement. Murphy souhaite faire comprendre à travers cette loi que s’il y a une possibilité de réussir dans une affaire, il y en a également pour échouer.

Il s’agit juste d’un raisonnement pour nous amener à percevoir les choses autrement. Plus explicitement, pour démarrer un projet, il faut comprendre qu’il y a une possibilité d’échec. Cette manière de voir les choses permettra de prévoir tout éventuel échec afin de prendre les mesures nécessaires en termes de prévention.

A lire en complément : Laforêt Business : connexion au Webmail (extranet) - Compte agence

Le champ d’application de la Loi de Murphy

La Loi de Murphy, développée à partir d’un constat et d’une erreur technique, peut s’appliquer dans plusieurs domaines, notamment :

  • les domaines de la sécurité ainsi que de la sûreté ;
  • les domaines de la conception des machines ;
  • les domaines techniques et informatiques…

L’application de cette loi dans ces domaines permet de prévoir les possibles dommages et les dysfonctionnements afin de minimiser les dangers. C’est ce qu’a compris Larry Niven qui a popularisé cette loi sous « loi de Finagle ». Elle est connue comme une conséquence de celle de Murphy.

En ce qui concerne ses conditions d’application, il n’est pas question de la considérer comme un moyen pessimiste de se résigner. C’est juste une idée qui permet de bien se préparer en cas d’éventuel échec.

Des exemples de la loi de Murphy

Il existe une kyrielle d’exemples de la loi de Murphy et leurs applications dans divers domaines. Parmi ceux-ci, nous pouvons citer :

  • la loi de la panne inopportune: cette loi concerne notamment le fonctionnement des appareils. Selon celle-ci, que nous voulions ou pas, un appareil est toujours susceptible de tomber en panne de façon fortuite ;
  • la loi de la compatibilité des câbles : la loi de la compatibilité des câbles stipule qu’il sera évident que le choix d’un câble et d’un connecteur au hasard ne marchera pas;
  • la loi du Titanic : cette loi nous fait comprendre qu’un logiciel dépourvu de bogue ne l’est pas certainement.

En dehors de ces quelques exemples, il existe encore plusieurs aspects de la loi de Murphy que vous pouvez découvrir au bout de l’expérience. Cela vous permettra de vous en approprier pour savoir comment s’y préparer. L’aspect le plus important de cette loi est d’apprendre des erreurs et des catastrophes qui se produiront pour s’améliorer sans des résignations.

ARTICLES LIÉS