Accueil Actu Le principe du compagnonnage au potager expliqué

Le principe du compagnonnage au potager expliqué

Le compagnonnage est une technique redoutable utilisée depuis des lustres par la nature. De nos jours, il est possible à l’homme de se servir de cette méthode pour avoir de meilleures plantes. Plus d’infos à travers cet article.

Qu’est-ce que le compagnonnage ?

Les plantes peuvent être comparées aux êtres humains sur certains plans. En effet, comme dans la vie quotidienne, nous avons de la facilité à entretenir des relations avec certaines personnes.

Lire également : Les machines agricoles et l’environnement

Dans le même temps, nous sommes mal à l’aise ou en concurrence avec d’autres individus. C’est un peu le même principe pour les plantes. Certaines espèces de la même famille ont besoin des mêmes ressources. Ce qui peut donc rapidement appauvrir le sol de votre potager. Cela peut également attirer des nuisibles et même des maladies.

Le compagnonnage est le fait d’associer les plantes compatibles ensemble dans votre potager. Le but derrière cette pratique demeure le développement de l’entraide entre différentes espèces. Ainsi, lorsque les plantes sont bien associées, elles vont croitre ensemble. Tout ceci se fait en parfaite harmonie.

A lire également : températures chaudes : comment rafraîchir son intérieur ?

De manière concrète, le compagnonnage est le fait de planter une espèce à côté d’une autre délibérément dans le but d’en tirer des bénéfices. Il peut donc s’agir de l’amélioration de la croissance, la saveur, la beauté et bien d’autres.

De manière générale, le compagnonnage est réalisé dans les potagers pour apporter du soutien à d’autres espèces ou aux plantes ornementales. De même en optant pour le compagnonnage, vous gagnerez de l’espace dans votre potager.

Par ailleurs, cette technique est utile pour combiner les cultures hautes et basses et les plantes complices. Le compagnonnage permet d’enrichir les sols et de réaliser des économies de ressources.

Votre potager fournira de meilleurs légumes grâce à cette technique. D’un autre côté, vos plantes seront débarrassées des maladies et des nuisibles tout en ayant un meilleur aspect esthétique.

Pour profiter de tous ces avantages du compagnonnage, il est utile de bien le réaliser.

Quels sont les principes de bases du compagnonnage au potager ?

Depuis des temps immémoriaux, les plantes entretiennent de bonnes relations entre elles. Sans aucune intervention humaine, la nature applique depuis des millénaires le principe du compagnonnage.

Au fil du temps, à force d’observer ce processus, les hommes ont déduit des principes que n’importe qui peut appliquer dans son potager. En effet, en fonction de ce qui a été vu dans la nature, des affinités claires ont été constatées.

C’est sur cette base qu’il est aujourd’hui possible d’affirmer qu’il existe des interactions entre les plantes. En effet, il faut préciser que ces interactions sont des relations chimiques entre les différentes espèces. Ce processus est qualifié d’allélopathie.

De toutes ces observations, il est aujourd’hui possible de savoir les plantes qu’on peut associer. Ainsi, dans votre potager vous pouvez mettre ensemble les plantes ombellifères. Il s’agit d’espèces comme :

  • le panais ;
  • la coriandre ;
  • le persil ;
  • la carotte ;
  • le fenouil ;
  • le céleri.

Il est recommandé de mettre ces plantes ensemble, car elles se protègent mutuellement.

En ce qui concerne les légumineuses (haricot, lupin, pois), elles peuvent parfaitement cohabiter avec les cucurbitacées (la citrouille, la courgette, le potiron).

En effet, il faut rappeler que les légumineuses ont la capacité de capter l’azote présent dans l’air pour le fixer dans les sols. Par ailleurs, ces plantes disposent d’un système racinaire en profondeur. Ce qui favorise la perméabilisation et l’aération du sol.

ARTICLES LIÉS