Accueil Actu Miroir mon beau miroir dis moi qui est la plus belle ?

Miroir mon beau miroir dis moi qui est la plus belle ?

miroir

Vous rappelez-vous du miroir de la reine dans Blanche-Neige ? Il s’agit de ce miroir magique à qui la belle-mère de Blanche-Neige demande gentiment « Miroir mon beau miroir dis moi qui est la plus belle ? ». La beauté, les inquiétudes d’apparences ne remontent pas d’hier. Pourquoi tant de complexes et surtout comment apprendre à s’aimer ?

Pourquoi on ne s’aime pas ?

Bien souvent, il y’a un fossé de taille entre notre propre apparence et celle qu’on s’imagine. Certains psychanalystes ont expliqué cet aspect avec la notion « d’idéal du moi », une part inconsciente du psychisme qui gère les relations avec ce qu’on souhaiterait être.

A lire en complément : Comment faire de la dorure sur un décor ?

Si on prend plaisir à s’évaluer constamment et qu’on est aussi déçu du reflet dans le miroir, c’est justement parce qu’on a tendance à se comparer aux idéaux. Et comme on se juge toujours selon ces idéaux, plus l’écart qui nous sépare d’eux est énorme, moins on s’aime.

Pourquoi on ne se trouve pas belle ?

Dans la société actuelle où prévaut la force de l’apparence, plusieurs personnes deviennent de plus en dures avec elles-mêmes. Elles ont tendance à mettre la barre toujours plus haut. Intransigeantes, elles considèrent que pour être normales ou remarquables, il faudrait exposer des mensurations de mannequin.

A lire également : Comment préserver et économiser l'eau ?

Comme ce n’est pas toujours le cas, chaque passage en face du miroir ressemble à une vraie torture et les petits défauts virent souvent à l’obsession. Par ailleurs, il faut savoir que l’être est par essence incapable d’avoir une vision globale de sa personne. Cependant, cette représentation morcelée de soi-même est à la base de nombreuses inspections. Ainsi, on juge chaque partie du corps comme étant une entité autonome. On a toujours l’occasion de trouver un défaut sur le corps et cela, quelle que soit notre apparence.

Personne n’est parfait

Nul n’est parfait, il est donc tout à fait logique de se sentir défectueuse et d’avoir des complexes. Néanmoins, ce qui varie d’une personne à une autre, c’est la stratégie développée face aux complexes. Il y a plusieurs comportements à adopter face à ses défauts :

 

  • Soit on les subit

On utilise des stratagèmes pour couvrir un petit détail, obéir en quelque sorte au complexe. Face à ce choix, la dévalorisation, la frustration et la dépression peuvent s’en suivre.

 

  • Soit on les combat ou on les corrige

Ici, c’est le chemin vers la perfection, avec à la base stress, pression et fatigue.

 

  • Soit on les accepte

Le fait d’accepter son imperfection ne signifie pas que l’on renonce à améliorer ses défauts, mais tout simplement qu’on le réalise dans une atmosphère sereine, sans pression.

Comment vaincre ses complexes ?

Une nécessité pour camoufler ses complexes est de transformer ses défauts en force et se baser sur ses atouts. Au lieu de les camoufler, il faut désobéir à ses complexes, les combattre progressivement en portant un regard bienveillant sur sa personne.

Ainsi, à défaut de voir son reflet dans le miroir comme un ensemble de défauts, il faut apprendre à se regarder dans la globalité. Il ne faut surtout pas se résumer à un ventre trop rond ou de trop petits seins lorsqu’en réalité on est une personne à part entière.

 

Pour finir, il faut apprendre à écouter un tant soit peu les autres. Quand 20 personnes répètent qu’on a un beau visage, on les croit et on arrête de se convaincre du contraire.

ARTICLES LIÉS