Accueil Actu Qui était Marcelle Dupont et quelle était sa profession ?

Qui était Marcelle Dupont et quelle était sa profession ?

Il fut un temps où la musique française vibrait au son d’une voix mélodieuse. Édith Piaf : tel est le nom de celle qui portait cette voix et qui est aujourd’hui reconnue comme étant une icône de la pop française. Cette dernière a eu une fille, son unique fille d’ailleurs, qui malheureusement n’a pas fait long feu sur terre. Qui était-ce ? De quoi est-elle morte ? Des éléments de réponse dans la suite.

Une petite fille en mal d’amour

Marcelle Dupont, fille de la célèbre artiste française Edith Piaf, a vu le jour le 11 février de l’année 1933. Son lieu de naissance déclaré est la France où résidaient d’ailleurs ses deux géniteurs. En parlant de géniteurs, son père était le pas moins connu Léon Louis Henri Dupont. Beaucoup le savent plus que bien, Marcelle Dupont a grandi dans un noyau familial clivé où l’amour était chose rare.

A lire également : Découvrez les deux premières vidéos de Pekin Express 2013

En effet, les deux parents de la jeune Marcelle ont rompu tout juste après sa venue au monde. Le plus drôle dans l’histoire, c’est la raison de ladite rupture. Louis Dupont, le père de la petite Marcelle, réclamait de sa mère, Édith, qu’elle laisse sa carrière de côté pour se consacrer uniquement à leur ménage. Bien entendu, la célèbre chanteuse qui avait le vent en poupe à l’époque ne l’entendait pas de cette oreille. Et c’est comme cela qu’ils divorcent.

C’est dans ce contexte que la petite Marcelle grandit, élevée en partie par sa mère qui en obtient la garde peu de temps après. Malheureusement, Édith était plus attachée à sa carrière qu’à sa fille et la délaissait très souvent pour aller chanter dans les cabarets et boîtes de nuit. Il ne faut pas être un génie pour deviner ce que ressentait la petite fille en ces périodes.

A lire en complément : Comment faire de la dorure sur un décor ?

Une éducation discutable

La petite Marcelle n’a pas connu en tant que telle une éducation conforme. En réalité, elle passait le clair de son temps à attendre sa mère en coulisse dans les boîtes de nuit ou carrément seule. C’était une période très difficile pour la petite Marcelle. Face à cette situation, son paternel tente en vain de raisonner la jeune chanteuse, mais rien n’y fit. Elle continuait sur la même lancée.

Cette situation demeurait ainsi jusqu’au jour où le père de la petite Marcelle enleva littéralement cette dernière. Pour se justifier de cet acte, il avançait la raison selon laquelle sa mère la négligeait beaucoup pour se consacrer à sa carrière. C’est aussi que Marcelle changea de garde et donc d’éducateur. Elle passa le reste de ses jours avec son père à Paris, car elle décéda peu de temps après.

Pour ce qu’est de sa profession, Marcelle n’avait pas de vie professionnelle en raison de sa courte vie sur terre. Elle n’avait que 2 ans alors lorsqu’elle mourût à Paris. Pour autant, sa principale occupation était les distractions et les soirées en solitaire qu’elle passait souvent avec sa mère.

Une fin malheureuse

Peu de temps après avoir été recueilli par son père à Paris, Marcelle Dupont succombait des suites d’une maladie sévère. En effet, alors qu’elle reprenait peu à peu goût à sa vie de jeune fille, la petite Marcelle contracta la méningite. D’aucuns jette tout de même le tort sur les parents de la petite Marcelle, qui ne prenaient pas soin de la jeune enfant comme il se devait.

Même s’ils ne sont pas directement responsables de la mort de la petite, il faut reconnaître qu’ils y sont pour beaucoup. Ainsi, peu de temps après sa venue à Paris avec son père, elle ressentait des malaises. Les analyses montrèrent que la petite avait contracté la méningite, une pathologie meurtrière.

Les signes physiques de la pathologie se manifestaient déjà chez la jeune enfant. La principale manifestation de la maladie est une inflammation des membranes du cerveau. En dépit des nombreux traitements qui lui étaient administrés, la jeune Marcelle décède à seulement 2 ans. Cela s’était produit dans le centre hospitalier de Necker en juillet 1935. Bien évidemment, son décès a fait couler beaucoup d’encre et la plupart des mélomanes déplorent la disparition soudaine de cette jeune fille qui avait encore toute la vie devant elle.

ARTICLES LIÉS