expiré inspection : quels risques ?

Illustration par Jennifer Luxton/ Rédacteur visuel CLARICATION : Dans cet article, Chet Galland aurait dit : « Le temps de réponse est habituellement de 30 minutes à une heure. » Il s’agissait de la compagnie d’ascenseurs Amtech, et non du Service de police de la CSUN, ce qui n’était peut-être pas clairement indiqué dans l’article.

Les conducteurs d’élévateurs ne savent peut-être pas qu’ils pourraient se trouver dans une violation du code qui coûterait à l’université des milliers de dollars, étant donné que les permis périmés sont exposés dans de nombreux convoyeurs.

Tous les permis d’ascenseur sur le campus sont à jour, mais les conducteurs ne le sauraient pas en les regardant, car les permis d’ascenseur Sierra Hall, Bayramian Hall, Oviatt Library West et USU indiquent des dates d’expiration dès septembre 2011, tandis que les dates d’expiration réelles pour les permis sont de juin 2013.

Peter Melton, porte-parole de CAL/Dosh, a déclaré que CSUN pourrait être passible d’une amende de 1 000$ par ascenseur si un permis de sécurité valide n’est pas affiché conformément à la Ordonnances de sécurité énoncées au titre 8.

En vertu de l’article 7320 du Règlement sur le titre 8, « (CAL/DOSH) peut imposer une amende civile maximale de 1 000$ à toute personne qui possède ou qui a la garde, la gestion ou le contrôle de l’exploitation d’un moyen de transport, qui exploite le moyen de transport sans permis ou qui omet de l’afficher de façon notoirement en le moyen de transport. »

Bien que les gens puissent supposer qu’ils montent dans un ascenseur non contrôlé, ils peuvent être surpris de constater que les permis à jour sont assis dans un classeur au lieu de leur vitrine appropriée.

Chet Galland, directeur associé des services d’ingénierie pour la gestion des installations physiques, a déclaré que les ascenseurs sont sûrs et que les permis sont à jour, et qu’ils sont dans le bureau du PPM en attente d’être placés.

Galland a déclaré que les règlements de l’État ne permettent à personne d’autre qu’un technicien agréé d’entretien des ascenseurs de placer les permis dans les ascenseurs.

Le technicien d’entretien des ascenseurs vient d’une entreprise extérieur, notamment Amtech Elevator Services, et est sur le campus cinq jours par semaine.

Rob Manchester, le technicien d’entretien Amtech envoyé à CSUN, a reconnu les nouveaux permis de silos et a dit qu’il y arriverait éventuellement.

« Les permis passent par trois personnes avant qu’elles n’arrivent à moi », a-t-il dit. « Ils vont être lentement mis en place. »

Melton a également déclaré que, comme les outils sont généralement nécessaires pour ouvrir la fenêtre où les permis sont placés, le PPM n’est probablement pas autorisé à utiliser des outils dans l’ascenseur.

« C’est pourquoi un technicien d’entretien des ascenseurs doit le faire », a déclaré Melton.

Certains permis sont munis d’une vignette de permis temporaire apposée sur la fenêtre de permis de l’ascenseur, qui est placée là par l’inspecteur. Toutefois, ces autocollants ne sont pas des permis officiels et une amende pourrait encore être infligée si le permis permanent n’est pas mis en place.

Selon le Code du travail de Californie, Titre 8 Section 3001, « Aucun ascenseur ne doit être exploité sans permis valide et en vigueur délivré par la Division. Le permis, ou une copie de celui-ci, pour exploiter un silo à passagers, un élévateur à marchandises ou un élévateur incliné, doit être affiché de façon bien en vue et en toute sécurité dans le wagon d’élévateur. »

Manchester était convaincu que ni l’école ni Amtech ne seraient condamnés à une amende.

« Les ascenseurs sont tous inspectés, dit-il. Il n’y aura pas d’amende. »

« Toute amende qui pourrait être imposée serait une amende que l’université paierait », a déclaré Galland. Il a ajouté que les inspecteurs de l’État ne percevaient pas d’amende tout de suite.

« Ils nous donneraient un nombre x de jours pour le corriger », a dit Galland.

Quelle que soit la date d’expiration à l’intérieur de l’ascenseur, Galland se tient à la sécurité des ascenseurs sur le campus.

« Depuis deux ans que je suis chez Physical Plant, nous n’avons jamais eu d’ascenseur dangereux », a déclaré Galland.

Cependant, les étudiants ont leur propres opinions.

CTVA, deuxième année, Naimah Smith, 19 ans, a déclaré que l’ascenseur de Sierra Hall fait des bruits bizarres. « Ce n’est pas un agréable trajet en ascenseur », dit-elle. Elle a aussi dit qu’elle était coincée dans l’ascenseur principal de la bibliothèque d’Oviatt.

« Les portes ne s’ouvriraient pas », dit Smith. « J’ai eu peur. »

Adrian Rodriguez, 25 ans, a fait écho au sentiment de Smith.

« L’ascenseur de la bibliothèque ne se sent pas stable », a déclaré Rodriguez.

Manchester a déclaré que le long processus de délivrance du permis était un facteur dans le retard, et il a nié le fait que les permis de Sierra et de Bayramian étaient expirés.

« Je ne pense pas qu’ils soient si vieux », a dit Manchester.

Selon Amtech, la société est « gérée et exploitée par des experts en ascenseurs. Nous disposons de l’expertise technique et de la capacité éprouvée pour assurer un entretien adéquat de vos systèmes d’ascenseurs. » Au 1er janvier 2012, les policiers de la CSUN ont été envoyés 27 fois pour aider une personne coincée dans un ascenseur sur le campus, selon Christina Villalobos, agente d’information pour la police du CSUN.

Elle a dit qu’aucun ascenseur particulier n’a reçu plus d’appels que d’autres et que ce nombre inclut les ascenseurs dans les logements et les structures de stationnement.

Galland a déclaré que les ascenseurs sont inspectés et certifiés une fois par an par la California Division of Occupational Safety and Health (Cal/Dosh). Ils envoient des inspecteurs sur le campus chaque année pour délivrer de nouveaux permis.

Les permis ne sont valables que pour un an. Après cela, une nouvelle inspection est nécessaire. S’il y a quelque chose qui empêche la profondeur de passer l’inspection, il doit être fixé par le technicien d’entretien de la profondeur, et non par le PPM, avant que le permis puisse être délivré.

Galland a dit que si un étudiant est coincé dans un ascenseur, il ne devrait pas paniquer. Ils peuvent prendre un téléphone dans l’ascenseur ou appuyer sur le bouton d’appel et ils seront directement connectés à la police du CSUN département.

« Le temps de réponse est habituellement de 30 minutes à une heure », a-t-il dit. Pour ce qui est des ascenseurs qui font des sons étranges ou des portes qui ne s’ouvrent pas tout de suite, Galland a dit que tous les ascenseurs du campus sont à la hauteur du code.

« Chaque ascenseur a sa propre personnalité », a-t-il ajouté.

Avant que cet article ne parvienne à la presse, le Daily Sundial a remarqué que les permis d’ascenseur Sierra et Bayramian Hall avaient été mis à jour avec les permis actuels.

Auparavant, les permis de ces bâtiments indiquaient des dates d’expiration du 8 septembre 2011 et du 13 septembre 2011. Dans l’interview accordée à Manchester, ces deux bâtiments ont été mentionnés comme ayant expiré presque deux ans de permis. Manchester a répondu : « Je ne pense pas qu’ils soient si vieux. »

Le lendemain, de nouveaux permis ont été remarqués dans les ascenseurs. Toutefois, en date du 12 mars, il y avait encore des permis périmés dans les silos aux États-Unis. Les permis de l’Oviatt Library West ont été expirés le 8 mars et mis à jour le 12 mars. Quand a demandé à propos de la date à laquelle ces permis d’ascenseurs seraient placés, Manchester a dit : « Tout ce qui m’a été donné a été mis en place », avant d’ajouter : « Je n’ai aucun contrôle sur les ascenseurs ».

Conseils pour éviter la pollution

Lorsque vous pensez à la pollution de l’air, il est fort probable que vous ne conjure pas des images de l’intérieur de votre maison ou de votre bureau. Mais parce que nous passons beaucoup de temps à l’intérieur, surtout par temps froid, il est important de garder la qualité de l’air aussi propre que possible dans votre maison, votre voiture et votre lieu de travail.

Et, malheureusement, nous apportons la plupart de ces polluants à l’intérieur de nous-mêmes.

Fumée de cigarette

Les experts disent que l’un des polluants de l’air intérieur les plus courants est la fumée de cigarette.

« Les gaz résiduels et les particules provenant de la fumée de cigarette qui se déposent posent des risques pour la santé, en particulier dans les pièces avec beaucoup de tissu ou de moquette », explique la pneumologue Sumita Khatri, MD. « Nous avons tous entendu parler de fumée secondaire ; c’est ce qu’on appelle la fumée de troisième main. »

Selon elle, les risques sont disproportionnés chez les enfants, qui sont plus susceptibles de jouer sur le terrain, et chez les personnes ayant des problèmes cardiaques et pulmonaires chroniques.

Électronique les cigarettes sont une source de pollution similaire, ajoute M. Khatri. Les vapeurs émises lorsque quelqu’un fume des cigarettes électroniques contiennent des composés organiques volatils, des métaux lourds et d’autres produits chimiques liés aux maladies pulmonaires.

« Être sans fumée, y compris à la maison, est votre meilleure approche », dit-elle.

Nettoyants ménagers

Les fournitures de nettoyage des ménages sont une autre cause fréquente de pollution intérieure.Les produits chimiques agressifs qui dégusent des vapeurs peuvent irriter votre nez, votre bouche et vos poumons, ainsi que votre peau.

« Ceux qui ont des poumons et des voies respiratoires supérieures sensibles, comme les personnes souffrant d’asthme et de sinusite chronique, peuvent remarquer que leurs symptômes s’aggravent », explique le Dr Khatri.

Les vapeurs peuvent causer une inflammation qui peut rendre plus difficile pour les personnes souffrant d’affections pulmonaires chroniques de guérir des infections. Il peut également aggraver l’inflammation due à d’autres déclencheurs, tels que les allergies.

Dr. Khatri recommande d’utiliser des fournitures de nettoyage naturelles et de la graisse du coude pour minimiser les risques.

Les autres polluants intérieurs qui exacerbent l’asthme ou d’autres affections pulmonaires chroniques comprennent :

  • Particules des bougies et de l’encens.
  • Parfums irritants.
  • Odeurs des nettoyants ménagers durs.
  • Fournitures artisanales et de bureau, comme les peintures, les colles et l’encre de toner.
  • Fumées provenant de vêtements nettoyés à sec (de nombreux solvants utilisés sont cancérogènes).
  • Allergènes, tels que la moisissure, le pollen, les squames d’animaux et les acariens.
  • Cheminées à bois ou poêles.
  • Ventilation incorrecte dans les maisons (peut augmenter les niveaux de radon et de monoxyde de carbone).
  • Poêles à gaz qui ne sont pas bien ventilés avec des hottes vers l’extérieur (peuvent augmenter l’exposition au dioxyde d’azote, au monoxyde de carbone et au formaldéhyde).
  • Matériaux utilisés dans les bâtiments anciens tels que l’amiante, le formaldéhyde et le plomb.

Maladies causées par la pollution de l’air intérieur

La pollution de l’air intérieur peut augmenter une risque d’avoir des éruptions de problèmes pulmonaires chroniques, comme l’asthme ou la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC).

« En plus d’aggraver les symptômes de l’asthme et d’autres problèmes respiratoires chroniques, la pollution de l’air intérieur peut également provoquer une irritation du nez, de la gorge, des yeux et des poumons », explique le Dr Khatri. Il existe également des effets à plus long terme de l’exposition continue qui sont plus difficiles à mesurer, comme la probabilité d’un cancer du poumon dû à l’exposition au radon, ainsi que la fumée secondaire et la fumée de troisième main.

Rôle de la ventilation et des filtres à air

Bien que l’ouverture des fenêtres aide à ventiler votre maison, votre voiture ou votre bureau, ce n’est pas toujours possible en raison des allergies ou des températures extrêmes.

Envisagez d’utiliser des filtres à air et de faire vérifier régulièrement votre système CVC (chauffage, ventilation et climatisation).

De plus, les purificateurs d’air et l’aromathérapie peuvent souvent aggraver la qualité de l’air à moins qu’ils ne soient du bon type, Dr. Khatri dit.Ils doivent être des filtres à air HEPA (anti-particules à haute efficacité).

Comment réduire vos risques

Heureusement, il existe des moyens de minimiser la pollution de l’air dans votre maison, votre voiture ou au travail, explique le Dr Khatri. Essayez ces étapes simples :

  1. Évitez de fumer à l’intérieur (mais cesser de fumer est la meilleure solution pour la santé globale).
  2. Utilisez des fournitures artisanales dans des endroits bien ventilés.
  3. Assurez-vous que votre cuisinière à gaz est bien ventilé.
  4. Minimisez l’encombrement.
  5. Enlever la moquette si possible.
  6. Utilisez un déshumidificateur et/ou un climatiseur pour réduire l’humidité.
  7. Gardez les ordures couvertes pour éviter d’attirer les ravageurs.
  8. Enlevez les chaussures à la porte.
  9. Les émissions des voitures sont testées régulièrement.
  10. Minimiser l’utilisation du désodorisant.
  11. Testez votre maison pour la recherche de radon.
  12. Utilisez des détecteurs de monoxyde de carbone.
  13. Réparer les fuites d’eau.
  14. La poussière des surfaces et l’aspirateur fréquemment.
  15. Laver la literie chaque semaine à chaud de l’eau.
  16. Assurez-vous que les ventilateurs d’échappement fonctionnent dans vos salles de bains et votre cuisine
  17. Gardez un couvercle sur les bougies parfumées.

Prendre des précautions simples peut aider à améliorer la qualité de l’air dans votre maison et à améliorer votre santé.

Comprendre la biodiversité

Le déclin rapide de la biodiversité, plus rapide que jamais dans l’histoire, avec un million d’espèces menacées d’extinction, dont plusieurs en quelques décennies, a suscité des inquiétudes dans le monde entier et les scientifiques sont captivés par les mesures de transformation nécessaires pour sauver nos systèmes naturels.

La Convention sur la diversité biologique (CDB) a été créée pour protéger la vie sur terre et servir de base à tout débat sur l’environnement. Les Nations unies ont déclaré la décennie « Décennie internationale de la biodiversité ». Cependant, la plupart des pays n’ont pas pris de mesures judicieuses pour protéger la richesse et veiller à ce que la décennie touche à sa fin cette année. Une nouvelle conférence prévue en octobre va-t-elle mettre au point une stratégie avec des objectifs précis, dans le contexte où la Journée mondiale de l’environnement a choisi « Biodiversité » comme thème, ce qui indique l’orientation du sujet en 2020 ?

La culpabilité de l’humanité dans ce que de nombreux scientifiques croient être une urgence planétaire a été réaffirmée par un intergouvernemental détaillé et déprimant Science Policy Platform on Biodiversity & Ecosystem Services (IPBES) rapport d’experts internationaux, basé sur des milliers d’études scientifiques dont les résultats sont en effet assez sombres.

Un rapport important publié par l’Intergouvernementale Science Policy Platform on Biodiversity & Ecosystem Services (IPEBS) en 2019 a révélé qu’en moyenne 25 % de toutes les espèces animales et végétales évaluées sont menacées d’extinction, nombre d’entre elles en quelques décennies. Cela se traduit par environ 1 million d’espèces qui sont menacées d’extinction si des mesures urgentes et drastiques ne sont pas prises pour les protéger. De plus, le rapport 2020′ publié récemment sur l’état des oiseaux de l’Inde a montré que si notre paon national se porte bien, plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux sont menacées d’extinction.

Il convient également de mentionner que le Rapport mondial d’évaluation sur la biodiversité et les services écosystémiques de l’IPBES, établi l’an dernier par 145 experts/auteurs de 50 pays, avec la contribution de 310 auteurs contributeurs au cours des trois dernières années, est un autre un rapport exhaustif qui a été achevé et qui s’appuie sur l’évaluation historique des écosystèmes du millénaire de 2005, en introduisant des méthodes novatrices d’évaluation des données probantes. Le rapport évaluait les changements survenus au cours des cinq dernières décennies, offrant une vue d’ensemble de la relation entre les voies de développement économique et leurs impacts sur la nature, et propose une gamme de scénarios possibles pour les décennies à venir.

La biodiversité garantit la durabilité naturelle de toute la vie sur la planète. Par exemple, des cultures plus abondantes et de l’air plus frais. Plus de 3 milliards de personnes dépendent de la biodiversité marine et côtière, tandis que plus de 1,6 milliard de personnes dépendent des forêts pour leur subsistance. La perte de biodiversité affecte la vie de plus d’un milliard de personnes vivant dans les zones arides. Ainsi, la diversité biologique continue de faire l’objet d’intenses recherches pour étudier et approfondir nos connaissances, puisque seulement 1,3 million d’espèces de plantes et d’animaux sur environ 10 millions d’espèces ont été identifiées jusqu’à présent.

La recherche est en cours sur économiques de la richesse biologique, qui n’est malheureusement pas bien diffusée dans les débats sur l’environnement et le développement. Bien qu’il existe une vague compréhension de la multiplicité des espèces sur la planète Terre, il n’y a pas de clarté quant à la façon dont cette diversité donne la stabilité à la vie et fournit également des services écosystémiques aux villageois et aux citadins. Un livre intitulé « La Sixième Extinction » d’Elizabeth Kolhert, publié il y a quelques années, met en garde contre une suite dévastatrice avec des espèces végétales et animales sur terre et mer disparaissant rapidement et leurs habitats détruits par les activités humaines.

En Inde, il est ironique qu’il ait été le premier pays à promulguer une loi sur la biodiversité en 2002 et que l’Autorité nationale de la biodiversité ait été créée un an plus tard. La Loi repose sur trois objectifs de la CDB : la conservation de la biodiversité, l’encouragement de son utilisation durable et l’assurance que les avantages découlant de son utilisation sont équitablement partagés avec ceux qui ont contribué à la conservation de la biodiversité du pays la richesse. Il a mis en place une structure à trois niveaux pour gérer la diversité biologique et il existe des conseils d’État sur la biodiversité dont certains ont même des comités sur la biodiversité dans de nombreux organismes locaux.

Des tentatives internationales ont été faites pour mesurer les avantages économiques de la biodiversité. Un rapport intitulé « L’économie des écosystèmes et de la biodiversité » (TEEB) a estimé les avantages de 3,7 billions de dollars américains pour éviter les émissions de gaz à effet de serre grâce à la conservation des forêts, qui n’est qu’une fonction de service écosystémique de la biodiversité.

Un nouvel instrument intitulé Réduire les émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts (REED) a été introduit lors de la conférence de Copenhague en 2009 pour canaliser les fonds destinés à la préservation des forêts. Mais peu de progrès ont été réalisés depuis et le défrichement des forêts et la destruction des zones humides se poursuivent dans le monde entier.

La diversité naturelle sous la forme des cultures vivrières et de la structure des terres a été à la base de la recherche agricole et de la sécurité alimentaire de la population. Les experts conviennent que la population actuelle de 7 à 8 milliards d’habitants et son rythme rapide de croissance auraient besoin d’au moins quatre planètes pour leur offrir un mode de vie habitable. La solution évidente pour résoudre les problèmes actuels réside dans les agrobiotechnologies en mélangeant et en faisant correspondre des caractères génétiques de l’intérieur et de l’extérieur de l’espèce ; cela pourrait être le moteur de la croissance agricole mondiale, y compris celle de l’Inde, et de l’augmentation de la productivité.

En outre, les industries pharmaceutiques et biotechnologiques tirent leurs molécules uniques de la diversité biologique naturelle. Cette diversité est à la base du secteur pharmaceutique. Environ 25 à 35 %, sinon plus, du marché pharmaceutique de 649 milliards de dollars, provient des ressources génétiques. La bio-prospection et le processus de recherche de gènes végétaux et animaux doivent être adaptés en Inde, car le marché devrait passer d’environ 60 à 70 millions de dollars actuellement à 300 millions de dollars.

L’ Inde a une distinction unique dans ce secteur, car les entreprises font des les investissements dans la bio-fabrication pour entrer sur les marchés mondiaux et les entités pharmaceutiques mondiales se tournent vers nous comme leur base de fabrication. Un autre rapport publié il y a quelques années, indique que la Chine détient 8,5% de la concentration mondiale des capacités et de l’emploi, l’Inde 8% et le Japon et certains autres pays asiatiques 9,2%. Ces zones ont connu une croissance rapide de la capacité de production biologique supérieure à la moyenne mondiale.

Étant donné les énormes avantages économiques de la diversité biologique dans notre vie quotidienne, le gouvernement doit être sérieux, étant donné que la population est énorme et que la pollution augmente. Alors que Delhi tire son eau potable de l’Himalaya, Mumbai et Bengaluru l’obtiennent des Ghats occidentaux et Chennai dépend également des Ghats pour piéger et libérer l’eau dans la rivière Krishna.

Entre-temps, un document intitulé « Global Deal for Nature » (publié dans Science Advances en avril 2019) recommandait une double augmentation de la superficie des terres protégées et un quadruplement des réserves marines au cours de la prochaine décennie. Si les politiques sont rigoureusement appliquées, il pourrait effectivement mettre en quarantaine environ 30 % des terres et des océans du monde.

Une nouvelle stratégie mondiale en matière de biodiversité pour la prochaine décennie sera adoptée lors de la Conférence des Nations Unies sur la biodiversité, qui se tiendra en Chine en octobre. L’adoption d’un cadre mondial pour la biodiversité et de nombreuses autres questions, qui visent à assurer l’équilibre de la vie dans cet écosystème — bactéries aux plantes, animaux, oiseaux, etc. — doivent être discutées. Un objectif plus long pour 2050 appelé « Vivre en harmonie avec la nature » doit être décidé.

En conclusion, la biodiversité étant subjective et le manque de sincérité de la part des organismes d’exécution, les objectifs n’ont pas donné de résultats. Toutefois, s’il y a détermination à mettre en œuvre la stratégie adoptée lors de cette conférence, des objectifs pourraient être atteints et il pourrait être possible d’établir un certain équilibre entre le poids des humains, des animaux domestiques et des espèces sauvages. Le défi est en effet assez grave et les gouvernements nationaux, y compris l’Inde, auraient besoin de pour décrire les mesures spécifiques qu’ils prendront pour maintenir l’équilibre global de la température, de l’eau et de l’air.

Comment préserver la nature ?

La préservation de notre environnement devient l’un des sujets les plus importants, car les gens l’endommagent chaque jour et n’offrent aucune solution efficace pour le protéger. Heureusement, il y a des gens qui pensent encore à notre nature et veulent la garder dans un état sain. Maintenant, comment pouvez-vous contribuer à la préservation ? Y a-t-il quelque chose que vous pouvez faire par vous-même ? Eh bien, il y a certaines choses que vous pouvez faire et nous allons utiliser cet article pour expliquer les conseils de base que tout le monde peut faire et contribuer à la préservation globale.

Faites partie du Jour de la Terre

C’ est la journée internationale où le bénévole fait tout ce qu’il peut pour préserver la santé de notre environnement. Chaque ville du monde organise le travail volontaire de nettoyage, plantation d’arbres, nettoyage des rivières et des champs, collecte des bouteilles en plastique et ainsi de suite. De plus, l’entretien des sentiers de montagne et des parcs fait partie de cette activité et se tient le 22 avril de chaque année. C’est un rappel que nous devrions être conscients de ce que nous faisons sur notre planète et de la façon dont nous influons sur le bien-être général de celle-ci. Par conséquent, participez à cet événement et préservez notre nature !

Planter un arbre

Plantez au moins un arbre par mois ! Bien que cela ne soit rien lorsque nous comparons l’ampleur des dommages que nous causons à notre planète, il s’agit toujours d’un processus considérable vers une planète plus saine. Si chaque homme avait planté un arbre par mois, notre planète aurait été un endroit agréable et vert plein d’oxygène ! Vous pouvez rejoindre les équipes locales qui plantent les arbres ou vous pouvez le faire vous-même, cela dépend totalement de vous. Plantez juste un arbre !

Réduire l’utilisation de plastique

Changez votre comportement et passez aux matériaux plus conviviaux qui ne sont pas en plastique. Un million d’oiseaux meurent chaque année en raison de l’empoisonnement plastique et plus de 100 000 animaux aquatiques meurent. Il y a des bouteilles d’eau réutilisables, des tasses de voyage et des sacs d’épicerie qui ne sont pas en plastique. Ceux-ci sont beaucoup plus pratiques, plus ils font pas d’impact négatif sur notre environnement même si vous les laissez dans la nature.

Avoir votre propre jardin de légumes

Cultivez vos légumes ! Si vous avez assez d’espace dans votre cour, faites le jardinage. Préparez le sol, plantez des légumes et attendez votre nourriture ! Il n’y a pas de meilleur sentiment que lorsque vous cultivez quelque chose par vous-même. Il est plus juteux et plus sain que tout autre légume commercial que vous allez acheter !

Passer à d’autres modes d’énergie

Les panneaux solaires sont l’exemple parfait de l’énergie alternative qui peut remplacer complètement l’énergie électrique. Bien que l’équipement ne soit pas si bon marché pour le moment, il a beaucoup de potentiel à l’avenir. Si vous vivez dans la région où le soleil est présent la majeure partie de l’année, passer à ce type d’énergie vaut tous les investissements !

Comment préserver et économiser l’eau ?

51 façons merveilleuses de conserver l’eau La conservation de l’eau est quelque chose que nous devrions tous faire. Nous tenons pour acquis l’eau et l’approvisionnement en eau lorsque, en réalité, l’approvisionnement est en forte demande et que les ressources sont limitées, très peu d’eau naturelle de la Terre peut être utilisée pour la consommation humaine. La production d’eau est coûteuse et utilise ces réserves limitées d’eau disponibles. En conservant l’eau, vous pouvez aider à fournir plus d’eau tout en apportant une multitude d’avantages à votre façon.

Jetez un oeil à 51 façons dont vous pouvez conserver l’eau. Chacune de ces méthodes de conservation de l’eau est simple et facile et certainement des choses dont tout le monde peut profiter.

1. Éteindre l’eau lors du brossage des dents ou du lavage des cheveux peut économiser beaucoup d’eau. En fait, jusqu’à 160 gallons d’eau peuvent être conservés chaque mois lorsque vous éteignez l’eau.

2. Achetez des produits et des appareils éconergétiques pour votre maison. Cela comprend les lave-vaisselle, les systèmes d’évier, les systèmes d’évier baignoires et plus encore. Ces produits paient pour eux-mêmes en un rien de temps.

3. Plantez votre jardin au printemps et vous pouvez économiser car les besoins en eau sont moins élevés pendant cette saison.

4. N’utilisez pas d’eau pour décongeler les aliments. Bien que beaucoup de gens utilisent cette méthode, cela nécessite beaucoup de consommation d’eau pour le faire.

5. Vérifiez les fuites. Cela comprend les toilettes et les lavabos dans la maison. Même une petite fuite pourrait entraîner une grande quantité d’eau supplémentaire et plus d’argent ajouté à la facture d’eau.

6. Arrêtez d’utiliser de l’eau supplémentaire lorsque vous rincez en évitant de placer quoi que ce soit dans les toilettes. Cela comprend les tissus et les mégots de cigarettes. L’utilisation de cette méthode pour éliminer ces articles vous coûtera 5 à 6 gallons d’eau supplémentaires par chasse d’eau.

7. Isolez vos tuyaux. Cela les empêchera de geler en hiver tout en aidant à chauffer l’eau plus rapidement, entre autres avantages.

8. Lorsque vous lavez des vêtements, assurez-vous que vous lavez des charges complètes de linge uniquement. Toi gaspillent beaucoup d’eau en lavant seulement la moitié d’une charge.

9. La même règle s’applique lors de l’utilisation du lave-vaisselle : gardez-le plein.

10. Prenez des douches plus courtes. Vous seriez surpris de voir que quelques minutes de l’heure de la douche pourraient réduire considérablement la quantité d’eau que vous utilisez.

11. Lorsque vous lavez votre vaisselle (sans le lave-vaisselle), ne laissez pas l’eau couler pour rincer.

12. Gardez l’eau dans une cruche dans le réfrigérateur au lieu de faire tourner le robinet quand vous voulez de l’eau.

13. Minimisez le temps passé à arroser la pelouse. Assurez-vous que vous ne l’arrosez que lorsque vous en avez besoin.

14. Lorsque vous arrosez la pelouse, assurez-vous que le système d’arrosage est réglé de la bonne façon afin que vous n’arrosez pas les gouttières et n’arrosez pas d’autres choses que vous ne voulez pas arroser.

15. La récolte de l’eau de pluie est utilisée par beaucoup de gens et elle pourrait s’avérer bénéfique pour vous aussi. Considérez !

16. Savez-vous comment couper votre système d’aqueduc en cas d’urgence ? Sinon, il est temps pour apprendre à le faire.

17. Coupez l’approvisionnement en eau dans toutes les zones de la maison que vous n’utilisez pas.

18. Avoir des inspections régulières d’un plombier ou de spécialistes de l’eau. Il peut détecter les problèmes rapidement et facilement.

19. Apprenez à vos enfants à conserver l’eau et aidez-les à le faire. Les récompenses sont une grande incitation !

20. Utilisez des balais ou d’autres outils pour nettoyer les gouttières au lieu du tuyau d’eau.

21. Gardez à l’esprit ces sources d’eau cachées, y compris les poulets de chair et les pompes à chaleur à eau chaude.

22. Utilisez une couche de paillis autour de vos plantes et ils retiendront l’humidité plus longtemps.

23. Considérez toutes les décorations utilisées à l’extérieur, y compris les fontaines à eau qui peuvent consommer plus d’énergie.

24. Ajustez vos techniques d’eau avec la saison et économisez des centaines de gallons d’eau.

25. N’utilisez qu’un seul verre pour votre eau pour la journée.

26. Envisagez d’acheter une toilette à double chasse d’eau. Ces toilettes à la pointe de la technologie sont parfaits pour promouvoir la conservation de l’eau.

27. Utilisez le lave-auto pour laver votre véhicule. Beaucoup d’eau est gaspillée à le faire à la maison.

28. Faites correspondre le remplissage d’eau à la taille appropriée de linge que vous faites.

29. Utiliser un capteur d’eau est une idée intelligente.

30. Utilisez l’eau de pluie pour arroser les plantes dans la maison.

31. Utiliser les poêles de bonne taille lors de la cuisson est une autre façon surprenante d’économiser sur votre consommation d’eau.

32. Vérifiez vos tuyaux et tuyaux pour détecter les fuites, les fissures et autres dommages.

33. Réutilisez vos serviettes. Les utiliser quelques fois est parfaitement bien et un excellent moyen d’économiser de l’eau.

34. Ne plantez pas dans des zones difficiles à arroser.

35. Si vous avez une petite pelouse, essayez de l’arroser à la main plutôt que d’utiliser des arroseurs. De cette façon, vous avez plus de contrôle sur la quantité d’eau.

36. Installez des dispositifs d’économie d’eau. Utilisez des pommes de douche à faible débit sur toutes les douches et des aérateurs de robinet sur tous les robinets pour réduire votre consommation d’eau.

37. Essayez d’utiliser moins de plaques et de tasses pour réduire la quantité d’eau qui doit être utilisée.

38. Ne laissez pas l’eau descendre dans le drain pendant que vous attendez que la température s’ajuste lorsque vous prenez le bain.

39. Lisez les lectures d’eau de votre maison à intervalles réguliers lorsqu’aucune eau n’est utilisée et vérifiez les fuites d’eau cachées.

40. Installez des couvercles sur les piscines pour éviter la perte d’évaporation d’eau et vérifiez les fuites autour de vos pompes.

41. Arrosez votre pelouse au début de la journée. Évitez l’arrosage précoce et l’arrosage tardif car cela entraîne une perte d’eau due à l’évaporation.

42. Utilisez un balai au lieu du tuyau pour nettoyer vos allées ou trottoirs. Cela peut économiser plusieurs gallons d’eau tous les jours.

43. N’utilisez pas vos toilettes comme poubelle. Chaque fois que vous rincez vos toilettes, vous utilisez jusqu’à 9-12 litres d’eau.

44. Les charges partielles gaspillent beaucoup d’eau. Ne faites pas tourner la laveuse jusqu’à ce que vous ayez plein de linge à laver.

45. Remplissez l’évier avec de l’eau savonneuse dans l’évier lorsque laver la vaisselle à la main. Rincer rapidement sous un flux lent du robinet.

46. Utilisez une machine à laver économe en énergie. Il permet d’économiser jusqu’à 18 gallons d’eau par charge.

47. Ne mettez jamais l’eau dans le drain car vous pouvez l’utiliser pour arroser une plante ou un jardin.

48. Apprenez à vos enfants à éteindre les robinets hermétiquement après chaque utilisation.

49. N’arrosez pas vos pelouses et n’arrosez pas plus vite que le sol ne peut absorber.

50. Ne pas brosser les dents dans la douche. Vous finissez par gaspiller des gallons d’eau alors que vous vous tenez dans la douche pendant plusieurs minutes en vous brossant les dents. Au lieu de cela, utilisez une petite tasse pour se brosser les dents.

51. Donnez des suggestions utiles à votre employeur et faites-leur savoir de différentes façons d’économiser l’eau.

Crédit image : Ramesh-K, joshs_fotography

Comment manger sain et naturel ?

Savez-vous à quoi ressemble une bonne alimentation ? J’ai une théorie selon laquelle presque tout le monde occidental sait ce qu’est une bonne alimentation. Je pourrais arrêter n’importe qui dans la rue et leur présenter deux options de déjeuner : l’une étant très saine et l’autre étant malsaine et ils pourraient identifier facilement l’option saine. Malgré cela, le monde occidental a l’un des pires régimes alimentaires au monde et, par conséquent, l’un des plus hauts taux de mortalité par maladies non transmissibles. Dans mon article Fat Foods les 4 C je discute de ma théorie sur la raison pour laquelle nous pouvons identifier les aliments sains, mais pourtant choisir des options malsaines maintes et maintes fois.

« La nourriture que vous mangez peut être soit la forme la plus sûre et la plus puissante de médicament, soit la forme la plus lente de poison. » – Ann Wigmore. Pensez maintenant à une personne que vous connaissez et considérez être en bonne santé. Qu’est-ce qu’ils mangent ? Il est probable que vous commencez à évoquer des images de poissons, de salades, de viandes maigres et de fruits et légumes. La raison en est les aliments naturels ont les avantages les plus favorables à la santé et l’une des raisons pour lesquelles cette personne est si saine est parce qu’elle a pris l’habitude de manger des aliments naturels.

Dans cet article, je vais vous aider à identifier certaines mauvaises habitudes alimentaires que vous avez peut-être développées et vous présenter les bonnes habitudes alimentaires que vous devez adopter pour devenir plus saines.

« Mon médecin m’a dit d’arrêter d’avoir des dîners intimes pour quatre personnes. A moins qu’il n’y ait trois autres personnes. » – Orson Welles. Pourquoi vous devriez manger des aliments naturels

Afin d’obtenir une nutrition optimale, nous avons besoin d’un équilibre de macronutriments (qui se présentent sous forme de glucides, de protéines et de graisses) et de micronutriments (vitamines et minéraux). Depuis des milliers d’années d’évolution, nos systèmes digestifs se sont adaptés aux aliments nourrissants de l’environnement qui nous entoure. Les humains sont devenus ingénieux au point que notre espèce peut prospérer grâce à la grande variété d’aliments qui nous sont présentés dans le monde naturel. Ces aliments naturels ont livré le équilibre parfait des macronutriments et des micronutriments nécessaires pour assurer une santé optimale.

Au fur et à mesure que la population de la race humaine augmentait, elle commença à dépasser ses ressources alimentaires naturelles et des techniques agricoles structurées furent mises au point pour soutenir le nombre croissant de personnes. Au fil du temps, la demande de nourriture augmentait, tout comme la nécessité de mieux goûter, de durer plus longtemps et de devenir moins coûteux à produire. Finalement, le régime humain est devenu ce qu’il est aujourd’hui, composé d’aliments conçus par les humains. Le design humain a été guidé par le goût, le coût et la durabilité, avec peu d’importance sur la valeur nutritive. En conséquence, nous avons, au fil du temps, perdu l’équilibre des macronutriments et des micronutriments qui nous sont fournis par notre alimentation naturelle et l’avons remplacé par un régime riche en énergie mais faible en valeur nutritive. Cela a été au détriment de notre santé. Je suggère que le passage à un régime contenant plus d’aliments qui ont été conçus par Mère Nature aidera à rétablir l’équilibre nutritionnel et améliorer la santé.

« L’homme en bonne santé est l’homme mince. Mais vous n’avez pas besoin d’en avoir faim : enlevez les farines, les amidons et les sucres ; c’est tout. » – Samael Aun Weor. Quels aliments devriez-vous manger ?

Lorsque vous essayez de considérer quels aliments consommer, plus la nourriture est proche de son état naturel, mieux c’est. Mangez des aliments qui ont grandi de la terre ou de la mer. Choisissez une variété d’aliments à la fois avec les yeux (animaux) et sans yeux (plantes). C’est si simple. Et essayez de manger des plantes et des animaux qui ont eu un traitement minimal dans leur voyage à votre assiette.

Les aliments à base de plantes sont notre source naturelle de glucides et sont emballés avec des phytonutriments (nutriments anti-maladies). Une fois qu’une plante a été récoltée, elle perd progressivement sa valeur nutritive, et donc plus le produit est frais, plus elle aura de bonté. Dans le monde des aliments à base de plantes, différentes couleurs représentent diverses vitamines et minéraux. C’est l’une des raisons pour lesquelles la variété est si importante, car elle garantit que vous consommez une gamme de micronutriments.

Dans cet esprit, votre repas doit contenir autant de couleurs différentes que possible. Cela le rend également plus attrayant : une salade de fruits en est un excellent exemple. Les fruits et légumes sont des aliments végétaux évidents, mais certains aliments végétaux moins riches en nutriments comprennent les feuilles, les graines et les noix. Les feuilles, comme les épinards, le cresson et la fusée, sont pleines de micronutriments et doivent être consommées quotidiennement. Les noix et les graines contiennent des graisses très utiles et saines. Les noix et les graines, telles que les noix, les amandes, les graines de citrouille et les graines de tournesol, sont très denses en énergie, et donc une poing par jour suffit généralement.

La considération finale quand on regarde les aliments végétaux est les herbes et les épices. Les herbes fraîches et les épices ont toutes leurs propres mélanges utiles de micronutriments. Ils jouent un rôle essentiel dans l’aromatisation de nos aliments afin de les rendre appétissants et de nous intéresser.

Les produits animaux (aliments qui avaient des yeux) sont de grandes sources de graisses et de protéines. Une fois que encore une fois, manger une grande variété de viandes blanches, de viandes rouges, d’aliments de mer et d’œufs nous aide à nous assurer que nous obtenons la plus grande variété de macronutriments. La qualité de vie de l’animal a eu un impact direct sur sa valeur nutritive. Les animaux qui vivent dans leur environnement naturel et qui mangent leurs sources de nourriture naturelles ont tendance à avoir plus d’avantages que les animaux artificiellement élevés et nourris.

Essayez d’éviter les aliments qui sont hautement transformés. Cela inclut tout ce que nos grands ancêtres ne reconnaîtraient pas. Peut-être les pires aliments que vous pourriez consommer sont ceux riches en sucre, amidons non naturels et graisses non naturelles. Cela pourrait inclure des bonbons, des biscuits, des sodas, des pâtisseries, des aliments frits ou battus, des pains et pâtes blancs, des gâteaux et bien sûr, de l’alcool. Si un homme des cavernes ne le reconnait pas, c’est un mauvais choix.

« Environ quatre-vingts pour cent de la nourriture sur les étagères des supermarchés aujourd’hui n’existait pas il y a 100 ans. » – Larry McCleary (Nourrissez votre cerveau, perdez votre ventre.) Manger sainement ennuyeux ?

Pouvez-vous encore manger du chocolat ou vos autres favoris ? Oui, tu peux. Pour beaucoup de gens, manger uniquement des aliments naturels limite immédiatement les aliments qu’ils aiment et qu’ils connaissent le plus. Cela a beaucoup de sens, étant donné que les aliments conçus par l’homme ont été développés d’abord et avant tout avec goût à l’esprit et sont conçus pour plaire à nos sens plutôt qu’à notre physiologie. Demander à quiconque de couper ses aliments préférés de son alimentation entraînerait habituellement des envies incontrôlables suivies d’une frénésie inévitable. Au fil du temps, cela crée une attitude négative envers une alimentation saine et un schéma de régime yo-yo. Le résultat à long terme du régime yo-yo est généralement le gain de poids, ce qui est le contraire de ce qui était prévu.

Les gens en bonne santé mangent-ils du chocolat ? Oui, mais moins souvent. Afin de rendre une alimentation saine durable, il est important de faire de vos aliments préférés un élément régulier de votre mode de vie. Toutefois, l’équilibre doit être basculé en faveur des droits naturels, aliments nutritifs. Les personnes en bonne santé y parviennent en se récompensant avec des aliments « coquins » pour bien manger et faire de l’exercice régulièrement. J’encourage mes clients à intégrer un repas de récompense hebdomadaire à leur routine. C’est une occasion de souffler, mais avec quelques règles simples pour éviter qu’il ne devienne une frénésie. La même approche s’applique également à l’alcool. Essayez de boire de l’alcool dans le cadre d’une récompense ou d’une célébration planifiée seulement. Pour en savoir plus à ce sujet, lisez mon article sur les repas de récompense.

« Tout aliment qui nécessite une amélioration par l’utilisation de substances chimiques ne doit en aucun cas être considéré comme un aliment. » – John H. Tobe. Saines habitudes alimentaires

Magasinez smart

Les gens en bonne santé savent que s’il est dans le placard de la cuisine, il sera mangé. C’est pour cette raison qu’ils ne l’achètent pas. Votre magasin d’alimentation a le plus d’impact sur la santé que vous mangez. Tout ce qui va dans votre panier doit être des produits naturels, à l’exception de votre repas de récompense planifié.

Manger produits de saison

Une excellente méthode pour vous assurer de manger une variété d’aliments naturels est de manger des produits qui sont actuellement en saison et qui ont de préférence été cultivés localement. Les aliments saisonniers parcourent moins de distance, ce qui les rend plus nutritifs et moins coûteux. Rappelez-vous qu’une assiette colorée est une assiette alimentaire saine.

Écoutez votre corps

Les gens en bonne santé sont en phase avec ce que leur corps essaie de leur dire. Beaucoup de gens ne parviennent pas à prêter attention aux signes corporels les plus élémentaires tels que la faim, la satiété et la soif. Reconnaître ces sentiments intuitifs et apprendre à agir sur eux plutôt que de les ignorer est essentiel pour promouvoir une santé optimale. Vous avez peut-être entendu d’autres dire que certains aliments « ne sont pas d’accord » avec eux ou les rendent « léthargiques ». Vous avez peut-être découvert des aliments ou des boissons qui ont un impact perturbateur sur vos habitudes de toilette ou encore des réactions plus extrêmes telles qu’une éruption cutanée ou une bouche enflée. Faites attention à la façon dont votre corps réagit à ce que vous mettez dans le , notez l’impact immédiat, comment vous vous sentez 30 minutes après et enfin comment vous vous sentez deux heures plus tard.

Créer une cuisine saine

Remplissez votre cuisine avec des gadgets qui favorisent des méthodes de cuisson saines et éliminez les gadgets qui encouragent la malbouffe.

Débarrassez-vous de :

  • Micro-ondes
  • Friteuse
  • Grille-pain
  • Sandwicherie
  • Machine à pain
  • Machine à crème glacée
  • Fabricant de beignet
  • Fontaine de chocolat
  • Flux de soda

Articles à acheter ou à conserver :

  • Processeur culinaire
  • Vapeur
  • Presse-agrumes
  • Machine à smoothie
  • Machine à soupe
  • Mijoteuse
  • Filtre à eau
  • Pocheuse à œufs
  • Flacons de nourriture/boisson
  • Ensemble Tupperware
  • Coolbox
  • Machine à griller

Cuire à partir de zéro

Les aliments prépréparés doivent contiennent des additifs pour leur donner une durée de conservation et sont généralement hautement traités. En conséquence, ils contiennent généralement des niveaux élevés de sel, de graisses malsaines et souvent des ingrédients non naturels. Lorsque vous cuisinez à partir de zéro, vous pouvez contrôler les ingrédients, personnaliser le goût et augmenter la valeur nutritive des aliments en choisissant une méthode de cuisson saine. Je recommande que lorsque vous cuisinez à partir de zéro, vous faites plus pour refroidir ou congeler pour les repas futurs, ce qui vous fera gagner plus de temps.

Restez hydraté

Les boissons sont souvent négligées. Qu’est-ce que vous imaginez une boisson individuelle saine ? Toutes les personnes en bonne santé boivent de l’eau ; c’est du nettoyage et de la vie. Ajoutez des nutriments à votre eau sous forme de fruits et de tisanes, soyez ouvert d’esprit et essayez une grande variété jusqu’à ce que vous découvriez vos favoris. Si vous trouvez l’eau fade parce que vous avez l’habitude d’être gâté avec des sodas au goût sucré et des cordiaux sucrés, essayez d’ajouter des fruits frais hachés à votre eau et laissez-le infuser.

Nutritionnel mésaventures

Les mauvaises habitudes alimentaires provoquent une spirale descendante pour votre santé. Vous devriez éviter de tomber dans les pièges communs suivants :

  1. N’ utilisez pas de boissons énergisantes ou de caféine pour vous réveiller ou vous tenir éveillé.
  2. N’ utilisez pas l’alcool comme moyen de dormir ou essayez de vous tromper en croyant que c’est la seule façon de vous détendre.
  3. Ne mange pas parce que tu n’as rien de mieux à faire. Reconnaissez votre besoin de faire quelque chose de productif.
  4. Ne vous reprenez pas à la mauvaise nourriture si vous vous sentez déprimé. Une demi-heure après, vous vous sentirez encore pire. Si vous vous sentez faible, faites de l’exercice ; les endorphines vous ramènent.
  5. Ne mangez pas les mêmes repas chaque semaine, semaine dehors. Rappelez-vous, la variété favorise la santé. Obtenez un bon livre de recettes et partagez des recettes avec vos amis.
  6. Ne cède pas à la pression des pairs. Si vous essayez d’apporter des changements positifs, vous pouvez faire en sorte que d’autres personnes autour de vous se sentent coupables et ils essaieront de saboter vos tentatives. Au lieu de cela, visez à les inspirer à suivre votre exemple et travailler avec d’autres pour développer des habitudes positives dans la mesure du possible.

« Une attitude saine est contagieuse, mais n’attendez pas pour l’attraper des autres. Sois un transporteur. » – Tom Stoppard. Conclusion

Il est très probable que vous êtes au courant de ce qu’est une saine alimentation, mais que vous ne l’avez jamais bien appliquée. Vous n’essayez pas de couper des choses, mais plutôt d’essayer de nouveaux aliments, boissons et recettes. Mangez et buvez vos friandises préférées avec modération en guise de récompense pour rester en bonne santé. Les changements que vous observerez dans votre esprit, votre corps et votre âme vous laisseront vous demander comment les autres peuvent fonctionner sur une mauvaise alimentation quotidienne.